Interférences
Commentaires :
Avec un dispositif optique, (biprisme, miroirs de Fresnel, bilentille...) on forme deux images d'une source lumineuse monochromatique de longueur d'onde l : ces deux sources sont synchrones. La distance entre ces deux sources est égale à a. On observe dans un plan parallèle au plan des sources situé à la distance L de celles-ci. Les sources étant synchrones et les deux vibrations lumineuses ayant la même direction, on a des interférences : dans la Représentation de Fresnel, il y a addition vectorielle des amplitudes des deux vibrations.
Soit j le déphasage en x entre les ondes planes issues des sources. Si les deux sources ont la même amplitude A, l'intensité lumineuse en x est :
I(x) = 4.A2.cos2j/2.

Avec la géomètrie du dispositif utilisé, cette intensité vaut :
I(x) = 4.A2.cos2p.a.x/l.L

Remarques :
* Avec les dispositifs réels, il faut tenir compte des phénomèmes de diffraction liés aux dimensions des sources utilisées. La figure d'interférence est convoluée (modulée) par la figure de diffraction des fentes. (Consulter par exemple la page sur les réseaux plans ).
* Avec une source polychromatique, il y a brouillage de la figure d'interférence car les franges dues à chaque radiation se superposent avec des positions différentes puisque l'interfrange est fonction de la longueur d'onde.
L'examen de la zone d'interférence avec un spectroscope permet de mettre en évidence des zones sombres (cannelures) qui correspondent aux longueurs d'onde éteintes.

L'applet :
Le bandeau supérieur contient les commandes : couleur de la source primaire et curseur de réglage de la distance entre les sources secondaires.
En dessous, figure le schéma optique du dispositif.
La courbe de l'intensité lumineuse dans le plan d'observation est tracée en fonction de la distance x. Enfin l'image correspondante du plan d'observation est dessinée ; on utilise alors une source rectiligne parallèle au plan d'observation pour augmenter la luminosité.
Longueurs d'onde : rouge = 0,7 Ám ; vert = 0,54 Ám ; bleu = 0,43 Ám.
La lumière blanche est simulée par 16 bandes de 0,025 Ám de large et de même intensité. Dans la réalité, les quelques franges que l'on peut observer sont irisées.

Retour au menu.